La série de bande-dessinée « Seuls » de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti

Seuls-Tomes 1 A 9

Seuls-Tomes 1 A 9

En ce moment qui n’entend pas parler de la série de bande-dessinée « Seuls » franco-belge de l’auteur Fabien Vehlmann et du dessinateur Bruno Gazzotti ?!!

Aujourd’hui, la série compte dix albums avec une premier cycle de cinq où à la fin du cinquième on met un pied dans le monde où ce binôme souhaite nous emmener (le monde des limbes) puis un second cycle avec les quatre tomes suivants qui (pareil) le neuvième tome fait entrer encore un peu plus loin le lecteur (les quinze familles et l’Enfant-Minuit) et finalement le dixième tome qui ouvre un troisième cycle. En effet, il est prévu une vingtaine de tomes !

Donc je me suis lancée pour découvrir ce monde d’aventure fantastique dont voici un léger résumé en évitant de spoiler : nous découvrons plusieurs enfants isolés qui se réveillent un matin chacun seul chez soi comme si les habitants de Fortville avaient disparu soudainement. Chacun de son côté va constater que la ville a été désertée et en partant à la recherche de parents ou d’amis ils vont se rencontrer et former un groupe de cinq enfants auxquels le lecteur s’attachera. Les enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes et ils vont devoir apprendre à se débrouiller sans aucun adulte et faire face à tout ce qui fait une « Société » avec un jeu de fantastique et de mystère.

J’ai beaucoup aimé être surprise en découvrant à la fin du tome 5 « le monde des limbes ». De plus, la profondeur arrive au fur et à mesure que les tomes avancent où l’on comprend ce que signifie « 15 familles » ou « l’Enfant Minuit ».

Les personnages sont cependant un peu trop caricaturaux mais cela est peut-e^tre dû que « Seuls » s’adresse sûrement à un public jeune :

– Dodji : enfant sans parent qui donne une apparence dure mais qui a un grand coeur

– Terry : le petit garçon de 5 ans et demi colérique, turbulent et très attachant

– Camille : studieuse, naïve et généreuse

– Yvan : l’artiste, faible et sympathique

– Leïla : optimiste, forte et garçonne

Les dessins ainsi que la palette de couleurs des vignettes ne sont pas très recherchés. Ce qui réellement gêné est la lenteur de l’action et je comprends pourquoi il est prévu autant de tomes.

A découvrir mais pas indispensable !

 

Soyez le premier à commenter