Frederika Amalia Finkelstein – L’oubli

Alma-Dorothéa, jeune femme entre vingt et vingt-cinq ans, essaye de vivre voire de survivre dans notre monde d’aujourd’hui qui est moderne et qui oubli facilement son Histoire mais pas Alma et pourtant elle en rêverait.

Frederika Amalia Finkelstein - L'oubli

Frederika Amalia Finkelstein – L’oubli rentrée littéraire septembre 2014

En effet, d’origine juive de par son grand-père qui a échappé de justesse à la déportation et aux camps pendant la Seconde Guerre Mondiale en quittant la Pologne, elle partage ouvertement avec le lecteur toutes ses pensées par rapport au lourd passé. Elle fait partie de cette jeunesse d’aujourd’hui qui subit les conséquences de cette période inhumaine de notre Histoire et qui montre ce que se ressent cette jeunesse qui n’arrive pas à être heureuse et qui peut sombrer facilement dans la folie.

Nous alternons les phases de réalisme bruts et des phases de folies où Alma erre dans Paris de la nuit jusqu’à l’aube pour essayer de survivre aux traces de sa généalogie, à un vécu, à son nom en essayant d’oublier.

Un grand bravo à cette auteure qui évoque un sujet tant évoqué mais jamais ainsi dans le cœur d’une jeune parisienne qui perd pied avec notre Histoire et le monde moderne.

J’ai beaucoup aimé ce regard sur cette partie de l’Histoire trouble tant racontée mais jamais à travers le regard de la seconde génération vivant dans un monde moderne où les technologies aident à l’oubli sauf pour les familles qui en portent encore les traces.

C’est un appel à l’aide pour essayer d’oublier afin de se construire mais aussi un appel à l’aide pour ne pas oublier l’horreur de cette partie de notre Histoire et ne pas y être indifférent et aspiré dans notre quotidien.

Une très belle découverte !

Lecteur avisé 3.5/5  1 semaine

challenge rentrée littéraire 2014 1% logo

Soyez le premier à commenter