Découverte de « Rosalie Blum » de Camille Jourdy

Rosalie Blum_Camille Jourdy

Rosalie Blum_Camille Jourdy

La trilogie de « Rosalie Blum » tourne autour de trois personnages : Vincent, Rosalie et Aude qui vivent dans une petite ville de Province.

– Vincent est un trentenaire solitaire sans vraiment de vie sociale et qui s’est laissé guider par sa mère : il a repris le salon de coiffure de son père et il vit seul à l’étage en-dessous de sa mère (propriétaire de l’appartement de son fils).

– Rosalie, la quarantaine, vit isolée, dans une maison désordonnée et elle noie son passé lourd et douloureux dans le whisky le soir seule dans un bar.

– Aude, nièce de Rosalie, vit au crochet de ses parents où elle ne leur a pas avoué qu’elle a arrêté ses études et qu’elle passe son temps à croûter dans son canapé avec un « kolocataire » très particulier.

Comment vont-ils se rencontrer ou plutôt qu’est ce qui les lie ? L’ennui !! Vincent va se mettre à suivre Rosalie sans une réelle raison, pour casser sa routine ou par curiosité ou pour oublier son ex qui est parti à la capitale ou pour avoir son jardin secret face à une mère envahissante et ayant un sacré grain de folie.

Mais qui suit qui réellement et quel dénouement à cette filature ? Je ne peux vous en dire plus sinon je vous révélerai trop d’éléments de cette magnifique trilogie. J’ai beaucoup aimé comment le scénario a été monté et surtout le zoom sur la psychologie des personnages en lien avec leur environnement social. A cela s’ajoute des dessins alternant un trait précis pour les pleines pages et des traits abstraits pour certains passages qui accompagnent Vincent, Rosalie et Aude. J’ai eu beaucoup de plaisir à faire des allers-retours entre les trois livres pour revoir certaines scènes sous un autre regard : bien que certains traits sont abstraits il ne faut pas si fier, tout est très précis et vous découvrirez rapidement les raisons dans le second livre…D’aileurs, vous regarderez différemment les trois couvertures après avoir fini cette trilogie.

Le style littéraire est très proche de mon langage parlé et de ma génération qui apporte tout de suite une complicité avec les personnages.

Cette trilogie n’est pas une bande-dessinée mais un roman graphique : des jeux de couleurs et des textes détaillés qui lui donnent une place particulière parmi les livres !

Merci Antoine pour cette belle découverte !!

Soyez le premier à commenter