Critique « Quartier Lointain » de Jirô Taniguchi

Quartier Lointain_Jiro Taniguchi_Tome1

Quartier Lointain_Jiro Taniguchi_Tome1

Quartier Lointain_Jiro Taniguchi_Tome2

Quartier Lointain_Jiro Taniguchi_Tome2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jirô Taniguchi nous fait découvrir en deux tomes « Quartier Lointain », Hiroshi, homme de 48 ans, qui va se réveiller dans un train non pas en direction de Tokyo où vit sa famille, sa femme et ses deux filles, mais de sa ville natale, Kurayoshi. A son arrivée, il en profite pour se balader dans cette ville qui lui rappelle vaguement son enfance tant elle a changé. Puis, il part se recueillir sur la tombe de sa maman où il s’assoupit. A son réveil, il se retrouve à l’âge de 14 ans dans sa ville natale où son père, sa mère et sa grand-mère sont encore vivants. Après avoir réalisé qu’il ne rêve pas, il va mettre à profit cette deuxième chance pour bien travailler à l’école et surtout essayer de comprendre et d’empêcher son père de disparaître à la fin de l’été en ayant une mentalité d’adulte et non plus d’un enfant de 14ans.

Les dessins et la répartition des vignettes sont harmonieux et reflète l’environnement vécu par Hiroshi. de plus, l’expression des visages est très bien crayonnée et réaliste. Mon seul regret est la localisation des bulles qui portent parfois à confusion sur qui parle.

Nous ne pouvons modifier le destin mais parfois nous avons une seconde chance pour pouvoir au moins le comprendre et modifier notre propre avenir. Savoir reconnaître le bonheur que nous avons en prenant du recul au lieu de décider de gâcher ce bonheur qui semble sans éclat pour fuir et avoir une autre vie. Merci Jirô Taniguchi pour cette bande-dessinée qui pousse à la réflexion.

Merci beaucoup à Antoine pour m’avoir fait découvrir cet auteur et m’avoir conseillé cette bande-dessinée !

Je vous le recommande les yeux fermés !!

Soyez le premier à commenter