Critique « Photo de groupe au bord du fleuve » d’Emmanuel Dongala

Photo de groupe au bord du fleuve_Emmanuel Dongala

Photo de groupe au bord du fleuve_Emmanuel Dongala

Emmanuel Dongala nous plonge au cœur de l’Afrique dans la vie de Méréana, mère célibataire avec trois enfants à charge. Elle travaille avec une quinzaine d’autres femmes en tant que casseuse de pierre au bord d’un fleuve. Son destin va subitement changer après avoir appris la construction d’un aéroport où le prix du gravier a augmenté de manière exponentielle. Quand elle partage sa pensée auprès des autres femmes qui est de passer de 10 000 à 20 000 francs le prix du sac afin de pouvoir sortir chacune de la misère et de profiter du marché juteux à leur niveau, elle en reçoit l’unanimité et devient aussitôt la porte-parole pour la négociation.

Cette négociation ne se déroulant pas comme prévu, cette revendication va devenir le leitmotiv de ce groupe de femmes pour se faire entendre même si cela remonte au Ministre de l’Intérieur voire à la femme du Président. Elles ne se démonteront pas et elles montreront leur obstination qui va bien au-delà de la partie pécuniaire : réaliser ses rêves et vivre dignement.

Cette lutte qui durera un certain temps nous permet de découvrir le passé lourd de chaque femme dans un continent, l’Afrique, contemporain où nous Européens nous sommes loin de cet univers et du combat pour le droit des femmes.

Les révélations sur les rapports de pouvoir en ajoutant à cela la politique, les mœurs et la pauvreté apportent de quoi pimenter cet excellent ouvrage.

Le style littéraire met en valeur la puissance et la violence que subissent les femmes dans ce milieu rude. Les chapitres courts rythment la lecture et donne une cadence à ses quelques jours de lutte avec ses différents rebondissements.

Bref, un énorme coup de cœur !

Merci Musy de m’avoir prêté ce livre et surtout de m’avoir fait découvrir ce bel ouvrage !

Tout lecteur : 4,5 / 5  2 semaines

3 Commentaires

  • Répondre mai 20, 2015

    Musy

    de rien !

  • Répondre mai 25, 2015

    MissG

    Comme toi j’ai beaucoup aimé ce roman, j’en garde un merveilleux souvenir. Si tu souhaites lire un autre roman se déroulant en Afrique et traitant de la condition des femmes, je te conseille « Une si longue lettre » de Mariama Bâ.

    • Répondre mai 25, 2015

      Sandy

      Merci beaucoup pour ton conseil : je vais me le noter pour le mois de juin !!

Laisser un commentaire