Critique « Merci pour ce moment » de Valérie TRIERWEILER présenté par Alain et Raquel

Aujourd’hui, je laisse ma place à un duo à quatre mains qui va vous présenter leur dernière lecture commune… Bonne découverte !

Merci pour ce moment_Valerie Treirweiler

Merci pour ce moment_Valerie Treirweiler

MERCI POUR CE MOMENT de Valérie MASSONNEAU épouse TRIERWEILER a été publié après un feuilleton médiatique en janvier  2014 sur la rupture entre la première dame de France et le président de la République Française. 500 000 exemplaires vendus en deux mois (juillet et août)  prouvent que l’aspect suspense dans la communication a été parfaitement maîtrisé. Certains se sont enrichis puisqu’à 20 euros l’ouvrage ceci correspond à une coquette somme par contre la littérature française n’a rien gagné mais ce n’était pas l’objectif. On lit ce roman comme un vaudeville sans humour avec les portes qui claquent, les pleurs et les cris, les séjours à l’hôpital,  les appels téléphoniques et les SMS,…Tout se passe dans des palais avec garde du corps et sur fond d’élections constituant la seule vraie préoccupation de nos chers gouvernants. Oui ce qu’ils veulent avant tout  (et on s’en doutait) est de gagner les élections européennes, départementales, législatives,  municipales,…Ensuite, l’unique souci est d’être réélu. Aucune ligne écrite sur une « pseudo » réforme permettant d’améliorer le sort des plus démunis ou de sauver par exemple des emplois. L’intérêt des français est bien loin. De temps en temps, pour faire patienter le peuple on prononce une déclaration sans certitude du genre « inverser la courbe du chômage » devenant progressivement un leitmotiv. Valérie TRIERWEILER même avec ses 15 ans de journalisme politique à haut niveau (elle a côtoyé Mitterrand, Chirac Sarkozy et Hollande) découvre cette raison d’état impitoyable et sans concession où le mensonge est roi et les coups bas quotidiens. Dans un même gouvernement pas d’amis pas d’ennemis que des concurrents pour le pouvoir. Malgré que Carla Bruni l’a prévenue lors de la passation de pouvoir, elle reste insouciante et pédale sur sa bicyclette dans le parc de la Lanterne à Versailles sans se douter de ce que trame François Hollande l’homme de la synthèse comme il se prétend sans prétention face à son premier ministre…Tous les éléments plus que troublants qu’apportent cette autobiographie non jamais été démentis ni par messieurs Valls, Cahuzac,  Aquilino Morelle et Hollande. Par conséquent, on peut logiquement penser qu’il a beaucoup de vrai dans ce témoignage. Ne dit-on pas « qu’il n’y a jamais de fumée sans feu ». Sur notre président qui se prétend normal on apprend qu’il est un fils de bonne famille avec des goûts de luxe loin des sans-dents comme ils les appellent avec mépris et qui constituent pourtant son électorat. Sans ce livre est-ce qu’on serait que lors de la rupture avec Ségolène Royal, il la trahit sur le communiqué de presse et qu’il a mis fin à la relation avec Valérie par 18 mots envoyés à l’AFP et choisis avec Aquillo Morelle ? Concernant les deux roues motorisés on est rassuré : il les aime depuis toujours et notamment lorsqu’il partait en vacances en Grèce avec Valérie au temps  où il était que  le premier secrétaire du PS. On découvre que malgré tous les conseillers il réécrit tous ses discours qu’il déroule à la perfection mais lorsqu’on lui tend un micro en dehors de son allocution tout le sérieux de sa prise de parole est anéanti par une blague ou un trait d’humour. Son entourage le qualifie d’incontrôlable.

Valérie TRIERWEILER nous donne un éclairage très intéressant sur l’affaire Cahuzac et sur les réactions de François Hollande par rapport au scandale du cireur de chaussures d’Aquilino Morelle à l’Elysée et des déboires de  D.SK. au Sofitel de New York.

Ma note ne peut excéder 1,5 sur 5 mais les mots assassins de Ségolène Royal à l’encontre de son ex-compagnon et père de ses quatre enfants, lors de la dernière primaire du PS, valent d’être dégustés « citez-moi une seule réalisation en 30 ans de vie politique de François Hollande ». Bien sûr Valérie TRIERWEILER a causé la chute (pas à 100%)  du couple Royal-Hollande et maintenant à son tour elle subit les conséquences d’une rupture (c’est l’arroseuse arrosée). MERCI POUR CE MOMENT est à lire pour mieux comprendre les coulisses de ce monde politique baignant dans les trahisons et les intrigues (duplicité des personnalités avec double langage). Grâce à cet ouvrage on suit Valérie TRIERWEILER s’approcher malgré elle du pouvoir et se brûler les ailes comme ICARE dans la mythologie grecque qu’elle a du étudier lors de ses études de lettres…

Soyez le premier à commenter