Critique « Maman a tort » de Michel Bussi

Michel Bussi_Maman a tort

Michel Bussi_Maman a tort

Malone, un petit garçon, dit à son psy que sa mère n’est pas sa mère et qu’il se souvient bien de là où il vivait avant grâce à Gouti sa peluche qui lui rappelle se secret tous les soirs. Face à cette révélation par le beau psy, Marianne, commissaire ne s’est pas comment évacuer ce problème sachant que c’est sa copine Angie qui l’envoie. Vasile Dragonman, psy, recherche de l’aide pour aider cet enfant dont il croit sa version : Amanda n’est pas sa maman.

En parallèle, Marianne est sur une grosse affaire de vol dans une bijouterie depuis janvier  où Alexis Zelda et Timo reste cacher. Une occasion manquée va affecter son sérieux et elle doit rester combattante pour réussir à attraper ses voleurs !

Marianne, seule femme de la brigade et célibataire essaye de se débrouiller entre les deux affaires si différentes en termes de priorité et d’importance : vol de bijoux, enfant enlevé ou menteur.

Michel Bussi s’est toujours aussi bien emmené son lecteur dans cette aventure où l’on se demande quelle sera le dénouement.

J’ai bien aimé cet ouvrage mais tout de fois moins que les précédents parce que l’on devine ce qui va se passer dans les pages suivantes et j’ai senti quelques longueurs.

 

Tout lecteur 1 semaine 3 / 5

Soyez le premier à commenter