Critique « Malabourg » de Perrine Leblanc

Perrine-Leblanc_Malabourg

Perrine-Leblanc_Malabourg

Au cœur du Canada, dans un village nommé Malabourg pas loin de Montréal, trois jeunes femmes vont disparaître subitement provoquant l’inquiétude des villageois.

Entre la rivière de saumons, le lac et la forêt qui l’entourent, nous découvrons le destin tragique de Geneviève puis celui de sa meilleure amie, Liliane, et une copine de cette dernière connue lors de sa période en psychiatrie.

La vie d’un être humain est si fragile qu’elle se joue ici à des événements imprévus qui se succèdent.

En marge de cette « enquête policière » menée par le maire, père de Liliane, Mina jeune femme isolée, perçue comme folle parce qu’elle est différente (physiquement et dans son comportement) des habitants du village, et Alexis, jeune fleuriste qui associe chaque femme à l’odeur d’une fleur, ouvrent et ferment ce livre sur une belle histoire d’amour et de parfum.

Quel lien entre Mina, Alexis et les jeunes femmes disparues ? A vous de le découvrir en lisant ce livre.

J’ai découvert cette auteure, Perrine Leblanc, parce qu’elle est l’auteure hébergée cette année dans la ville où je vis et ma curiosité m’a poussé à découvrir son dernier ouvrage en attendant le prochain qu’elle écrit actuellement.

Ce livre est atypique, unique puisqu’il requiert à la fois une partie policière, une partie romantique et une partie poétique sur le parfum.

C’est une très bonne surprise et j’ai hâte de la rencontrer.

Le style d’écriture alternant violence et douceur reflète parfaitement le rythme des événements tragiques se succédant en détruisant particulièrement une famille. Le fait que les événements (je reste vague pour ne pas dévoiler le cœur de ce livre) se déroule dans un village isolé provoque des réactions extrêmes : meurtres, suicide et fuite sur un lis de parfum.

Jeune auteure très prometteuse à suivre.

Tout lecteur 4/5  1 semaine

Soyez le premier à commenter