Critique « Magnus » de Sylvie Germain

Magnus_Sylvie Germain

Magnus_Sylvie Germain

Livre concourant pour le prix de mon club de lecture que j’ai découvert ce mois-ci. Ce livre a reçu le Prix Goncourt des Lycéens en parlant d’une population dont on parle très peu : les enfants des SS lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Tout au long de ce roman nous suivons Franz-Georg, alias Magnus (le même nom que son ours en peluche dernier vestige de son passé), qui a perdu un pan de sa mémoire (ses cinq premières années). Le livre démarre aux dix ans de Franz-Georg au cœur de l’Allemagne à la fin de la guerre où l’on vit avec lui la dégringolade du bonheur familial avec la peur et le silence qui monte dans le foyer jusqu’à la fuite de celui-ci avec ses parents, les tentatives pour se cacher, le départ du père en tant qu’éclaireur pour une nouvelle vie, l’annonce du décès du père puis la mort de sa mère. Franz-Georg se retrouve dans la famille du frère de sa mère, Lothar, qui est parti s’expatrier en Angleterre de part ses idées politiques opposées à Hitler et aussi parce que sa femme est juive. Par conséquent, son arrivée dans cette famille est peu appréciée et il passe beaucoup de temps isolé. Cette période lui permet de comprendre qui étaient réellement ses parents (pendant sa courte période de vie avec ses parents, ces derniers lui ont toujours caché la réalité). Comment vivre avec ce passé honteux, se construire un futur ? Nous allons le suivre dans sa vie d’adulte avec ses nombreux voyages pour fuire son passé ou pour le retrouver tout en suivant ses relations amoureuses et sa quête d’identité.

Un passé honteux et douloureux peut cacher des secrets encore plus troublants…

J’ai beaucoup apprécié l’angle de vue d’un enfant SS qui ignorait tout de l’activité de ses parents et qui doit apprendre à se construire avec les horreurs en tête de ce que ont pu faire ses parents. L’être humain est doté d’une force intérieure qui nous surprend toujours dans les moments les plus forts que nous pouvons vivre (le décès d’un proche, la maladie, …). Ce livre met l’accent sur les chemins tortueux et parfois les égarements que l’esprit et la vie de l’humain qui nous pousse à avancer.

Un livre remarquable !

Quel public ? Tout lecteur

Combien de temps pour le lire ? 4 jours

Quelle note ? 4/5

 

Soyez le premier à commenter