Critique « Les hommes protégés » de Robert Merle

Les hommes protégés de Robert Merle

Les hommes protégés de Robert Merle

Ce mois-ci, nous avons choisi de lire au club un roman de science-fiction de l’écrivain français Robert Merle « Les Hommes Protégés ».

Le Docteur Martinelli découvre une maladie, l’encéphalite 16, et il en alerte sa deuxième femme, Anita, Secrétaire du Président. Le Président outre passe le Ministère de la Santé, de l’Education et des Affaires Sociales à Washington pour demander qu’une commission d’enquête soit montée.

Le Docteur Martinelli se retrouve à la tête de cette commission et monte un rapport confidentiel alarmant qui sera rejeté pour des raisons politiques, économiques et surtout d’égo : une nouvelle épidémie frappe uniquement les hommes en âge de procréer. Cela signifie que les enfants, les femmes et les personnes âgées sont épargnés. Par conséquent, les femmes vont se retrouver à la tête du pays lorsque l’épidémie progresse.

Les femmes remplacent les hommes dans toutes les fonctions et en particulier les postes clés de la société et des entreprises. A la tête de la société, la présidente ultra-féministe Sarah Bradford qui part dans les extrêmes : les hommes sont des esclaves ou des sous-humain (être castré pour éviter la contagion de l’épidémie ou être un donneur de sperme pour les PM). Le Docteur Martinelli se retrouve avec son fils et quelques hommes « sélectionnés » au sein de Blueville qui est une zone protégée. Ainsi, ces hommes sont protégés de l’épidémie et, par exemple, le Docteur Martinelli effectue des recherches pour trouver un vaccin. Dans cette zone protégée, les PM (nom donné aux hommes protégés) vivent avec l’angoisse d’être renvoyés s’ils ne respectent pas des règles strictes engendrant des angoisses, des humiliations…De nouvelles caste sont créées : les femmes, les hommes « A » (ablationniste), les PM, les stags (les hommes vivent cachés de la société) et les personnes âgées.

Le renversement du monde par les femmes à travers l’épidémie de l’encéphalite 16 montre dans les extrêmes ce que certaines femmes dans le monde peuvent vivre. Robert Merle à travers ce roman apporte une réflexion sur l’être humain, sa complexité homme-femme, les rouages de la politique et l’injustice. J’ai beaucoup aimé l’inversion de la situation homme-femme raconté par un auteur masculin où finalement les femmes ne font pas mieux que les hommes.

Robert Merle dessine à travers ses personnages des traits de caractères qui sont démesurés dû au contexte : le questionnement permanent du Docteur Martinelli, l’assurance et le double face de Burage et Jackie, l’opportunisme d’Anita et l’outrance de Helsingforth.

Le dualisme entre les féministes extrémistes (vengeance de la domination masculine) et les féministes modérées (équilibre homme-femme) est magnifiquement représenté dans le roman « Les hommes protégés » de Robert Merle. Ceci rappelle beaucoup de débats et d’articles de notre société actuelle sur l’égalité homme-femme et il nourrit la réflexion du lecteur surtout les dernières pages…

Le style d’écriture de Robert Merle est fluide, entraînant et ce roman se lit avec beaucoup de plaisir et l’intrigue pousse le lecteur à cadencer sa lecture pour connaître la suite.

Pour finir, ce roman est davantage un roman d’anticipation que de science-fiction compte-tenu du sujet abordé très proche de notre société actuelle.

Quel lecteur ? Tout public

Combien de temps pour le lire ? 5 jours

Combien de pages ? 441 pages – Editions Folio

Quelle note ? 4/5

Soyez le premier à commenter