Critique « Le soleil à mes pieds » de Delphine Bertholon

le soleil à mes pieds_Delphine Bertholon

le soleil à mes pieds_Delphine Bertholon

Sur le conseil d’une passionnée de lectures, en qui je fais une confiance aveugle, j’ai suivi son conseil de découvrir Delphine Bertholon, auteure dont elle adore autant ses livres que sa personnalité. D’ailleurs, je crois que je suis en train de rejoindre son point de vue après la lecture de « Le soleil à mes pieds » avant bien sûr de rencontrer un jour l’auteur.

Ce bel ouvrage raconte l’histoire de la Grande, la sœur aînée, et de la Petite, la cadette, une fratrie brisée par le décès de leur maman suite à une rupture d’anévrisme : instantanée, imprévisible…Cet événement semble les unir à jamais même dix-huit ans après marquant leur quotidien et leurs tentatives pour survivre jusqu’au jour où le tourbillon de souvenirs et d’émotion s’arrêtent brutalement avec l’arrivée de trois personnes inconnues qui sonnent à la porte de la petite.
Le livre est basé sur le lien depuis l’enfance entre les deux sœurs à travers deux adjectifs, « Grande » et « Petite », qui sont souvent employés quand nous sommes enfants et qui est basé sur le physique pour désigner des personnes. L’utilisation de ces termes et non des prénoms maintient les deux protagonistes en enfance, dans le passé comme la peur de grandir alors que ces adjectifs ne sont plus de vigueur à l’âge adulte.
La richesse de l’ouvrage provient également des caractéristiques des deux sœurs :
- la petite, 22 ans, est une personne fragile, renfermée chez elle par crainte des autres, jolie et timide. Elle est sans emploi et passe son temps chez elle.
- la grande, 24 ans, exubérante, tyrannique, d’une beauté classique a une relation particulière avec la mort depuis le décès de sa mère. Elle travaille de nuit et elle est la dominante dans cette fratrie. Elle a une emprise incontestable sur la petite où elle s’invite dans sa vie en remuant tout.
Un livre transcendant du début à la fin !! Entre des personnages forts en couleurs et des chapitres courts avec des ponctuations plus ou moins présentes, le livre se voit doté d’une atmosphère où deux sœurs survivent dans un monde irréel, chacune dans sa cage de verre, dans sa folie. Contrairement à un livre classique, les aller-retours entre le passé et leurs vies de jeunes femmes d’aujourd’hui ne sont pas linéaires mais emprunt d’un grain de folie. D’ailleurs quelle sœur est la plus perchée d’après vous ?
Quel public ? Tout lecteur
Combien de temps pour le lire ? 1 semaine
Quelle note ? 4/5

Soyez le premier à commenter