Critique « Le pouvoir de la volonté » de Roy F. Baumeister et John Tierney

Le pouvoir de la volonté_Baumeister et Tierney

Le pouvoir de la volonté_Baumeister et Tierney

La force de notre volonté agit sur notre comportement mais comment ça marche ?

Les auteurs Baumeister et Tierney nous explique dans cet ouvrage la découverte du self-control, ses implications dans notre environnement, l’association de la volonté à un muscle en termes de fonctionnement. A travers des cas d’études, ils vont nous aider à travailler ce muscle, trouver des solutions pour accroître sa volonté ou minimiser sa consommation afin d’avoir des impacts positifs dans notre vie.

 

 

 

 

 

 

Voici les éléments importants que j’ai retenus :

  • Dans le passé : Intelligence + Respect des rites et moralité = Réussite et bien-être

Aujourd’hui : Intelligence + Self-control / volonté = Réussite et bien-être

 

Le self-control c’est la régulation émotionnelle de son corps et son esprit, la maîtrise de soi.

Cela signifie que lorsque l’on a peu de self-control cela entraîne une obésité, la maladie, le divorce, des violences conjugales, l’alcoolisme, la récidive criminelle, la toxicomanie, des agressions verbales et donc au final moins de réussite.

 

  • La volonté est un muscle donc quand on fatigue nous avons moins de volonté et d’énergie

Cela signifie que la maîtrise de soi entraîne un accroissement de la fatigue et donc une baisse de la volonté et de la résistance => moins de réussite

Cela signifie également : la fatigue accroît l’intensité générale des sentiments donc une moindre maîtrise de soi et donc moins de volonté

Exemple : Concentration des révisions des examens => chaussettes sales et non pas propre parce que la volonté utilisée pour la concentration en laisse moins pour le reste.

 

  • La quantité de volonté que nous avons est limitée et elle se réduit au fur et à mesure que nous l’utilisons

Nous puisons dans le même stock de volonté pour effectuer toutes sortes de tâches.

  • Lien glucose et self-control

Les individus les plus enclins à être prisonnier et ayant commis un délit ont un taux de glucose bas. Des tests permettent de prédire à 80 % la récidive pour un prisonnier en fonction de son taux de glucose.

Ce type d’individus n’arrivent pas à éliminer le trop pleins de sucres dans le sang pour le transformer en énergie => hyperglycémie voir diabète qui reste dans le sang.

Des tests sur les diabétiques ont été effectués et ils montrent que les diabètes sont plus impulsifs, ont un tempérament d’orageux que la moyenne de gens, une déconcentration facile, un risque plus fort d’alcoolisme et un accroissement de l’anxiété et la dépression.

Donc quand on fournit peu de carburant au cerveau (glucose) => pas de self-control

  • Manque de sommeil => baisse du self-control

Le repos / sommeil permet de réduire les besoins glycémiques du corps ce qui améliore l’absorption du glucose qui circule dans le sang. Donc le manque de sommeil  perturbe le glucose et réduit le self-control et donc accroît le risque de diabète.

Normalement, le corps humain peut avoir cinq jours d’objectifs mais obligatoirement deux jours de repos sachant que les objectifs ne doivent pas être contradictoires sinon on se ait trop de souci, on en fait moins, la santé physique et mentale en pâtit) => Ressasser des objectifs on le paie cher

Il est préférable d’avoir des objectifs LT que CT en définissant un calendrier de 31 jours avec une action précise à chaque fois et définir chaque projet.

  • Lien entre la fatigue décisionnelle et le faible taux de glucose dans le sang

Le fait de prendre beaucoup de décisions réduit le self-control. A CT, les décisions qui font plaisir sont moins dur à prendre mais à LT c’est comme une décision difficile. Par contre, le choix pour un autre est plus facile car pas d’impact sur soi.

Exemple : la libération conditionnelle d’un prisonnier dépend de quand a eu lieu le dernier repas du juge : si vous passez en fin d’après-midi très peu de chance contrairement au matin après le petit déjeuner ou début d’après-midi : 70 % libéré le matin, 10 % fin d‘après-midi

  • Augmentation du taux de glucose => décision plus clémente

La fatigue décisionnelle : prendre une décision => effort mental => baisse du glucose => baisse de volonté => prendre la décision la plus facile, statu quo avec moins de risque (le prisonnier reste en prison) ou report à plus tard la décision pour éviter d’en prendre une sinon décision par défaut

  • L’importance de la conscience de soi

Conscience de soi (se fixer un objectif et se surveiller) + quantification de soi => augmentation du self-control

La puissance d’un groupe ou la religion renforce le self-control

Exemple : quand les parents ont davantage de self-control => sévérités brèves, calmes, rapidité et régularité dans les décisions => enfant bien éduqué

Exemple 2 : écouter les signaux internes => régime réussi mais => augmentation du glucose => accroît la volonté pour réussir son régime or il faut manger pour avoir du glucose…donc au lieu de prendre du sucré, manger des aliments plus sains. Donc pas de régime !

Consommer une quantité suffisante de glucose pour conserver sa volonté et se servir de son self-control pour utiliser des techniques plus efficaces à long terme au lieu du régime.

CONCLUSION : les habitudes entraînent une grande maîtrise de soi donc moins de stress et pas besoin de self-control => avoir le temps de mener un projet à terme donc passer à l’offensive

 

Les leçons de volonté :

  • Connaître ses limites de la volonté et savoir que l’on s’en sort pour beaucoup de choses
  • Guetter les symptômes de l’épuisement (plus d’intensité, difficile à prendre une décision simple, à fleur de peau, statut quo)
  • Choisir ses priorités à tête reposée, avoir une vague idée de ce que l’on souhaite accomplir au cours des cinq années à venir avec les objectifs précis pour la période intermédiaire (revue chaque année)

Avoir un plan efficace de sa volonté soit ses priorités

  • Etablir une liste des choses à faire ou à ne pas faire
  • Subvenir aux besoins fondamentaux de son corps : alimentation, sommeil, être ordonné
  • J’en aurai plus tard
  • Ne rien faire d’autre : « Si X arrive alors je fais Y » => établir une règle => les habitudes consomment moins de volonté

Engagement, lister les actions, planifier

  • Se surveiller pour savoir où on en est
  • Se récompenser

 

 

Cet ouvrage malgré son volume se lit rapidement grâce à son style d’écriture simple, compréhensif et grâce aux études qui illustrent bien les propos avancés. Les résultats des études marquent le lecteur et rend la lecture fort appréciable.

 

Merci à la bibliothécaire de Vincennes (qui se reconnaîtra) pour cette belle découverte !

 

Lecteur assidu : 4,5 / 5 1 semaine

Soyez le premier à commenter