Critique « Le liseur du 6h27″ de Jean-Paul Didierlaurent

Le liseur du 6h27_JeanPaul Didierlaurent

Le liseur du 6h27_JeanPaul Didierlaurent

Guylain Vignolles est un jeune homme solitaire, célibataire, qui a une passion pour les livres mais il travaille dans le métier le plus difficile pour un amoureux de la lecture…une usine de destruction des livres invendus !!

Chaque jour est un supplice pour lui qui aime tant les livres mais ce qui lui permet de se lever le matin et d’aller jusqu’à l’usine pour exterminer les livres c’est son temps de transport où il partage quelques pages qu’il a réussi à sauver de cette machine dévoreuse.

En effet chaque soir, lorsqu’il nettoie la machine qui a ronronné toute la journée, il se retrouve seule dans elle sans surveillance et il en profite pour sauver de ses entrailles quelques pages de divers ouvrages.

En rentrant, il prend soin de chaque page pour la sècher, lui redonner de la vie à travers l’encre de ses lignes. Au petit matin, dès qu’il entre dans la rame du train il aprtage à hautes voix les quelques pages avec tous les voyageurs.

Il aime ce moment de partage et il va découvrir qu’il est loin d’être le seul ! De plus, deux belles surprises l’attendront dans ce train qui mène le matin à la Chose, la Zerstor 500, nom diabolique pour cette destructrice de culture.

 

Au-delà du côté poétique de l’histoire, j’ai beaucoup apprécié les différents personnages passionnés de lecture, les extraits de romans ou les alexandrins de certains ! Bref, j’ai nagé sur une belle vague de littérature avec le plus grand plaisir !

Tout lecteur 1 semaine 3,5 / 5

1 commentaire

  • Répondre août 19, 2015

    musy

    j’ai beaucoup aimé ce livre!
    mes collègues et moi l’avons offert à une collègue pour son départ (elle travaillait au pilon des documentaires)

Laisser un commentaire