Critique « Irrevocable » de Andreas Pflüger

Irrevocable_Andreas Pflüger

Irrevocable_Andreas Pflüger

Andreas Pflüger nous plonge au cœur de Berlin au sein du Service, équipe de policiers, exclusivement masculines à l’exception d’un de leur meilleur élément : Jenny Aaron, la première et la seule femme de l’équipe.

De multiples allers-retours sur une mission menée à Barcelone il y a cinq ans mettent en lumière les raisons de la cécité d’Aaron. Cette opération a été un loupé total où l’équipe a été prise par surprise avec pour bilan : deux survivants – Niko, son compagnon, qu’elle a laissé pour mort – et Aaron, qui s’est retrouvé aveugle. Suite à cette opération et pendant cinq ans, Aaron armé de courage va travailler sa perte de vision en développant ses autres sens au point de retrouver ses capacités de mouvement, d’actions et de tir. Elle devient experte des interrogatoires : grâce à ses autres sens elle détecte les faiblesses et elle rentre dans la tête des individus.

Tout bascule le jour où un prisonnier qui a tué sa psy dans sa cellule demande à parler uniquement à Aaron. Elle va renouer avec son ancienne équipe et revoir Niko… Cette enquête sonne les prémices d’un passé qui va refaire surface et qui va pousser Jenny, Pavlik (son chef et ami) ainsi que Niko à affronter leurs peurs les plus profondes. C’est le démarrage d’une course poursuite qui plonge le lecteur dans un état second et qui parfois oubli qu’Aaron est aveugle. Andreas Pflüger sait nous le rappeler par petites touches.

C’est une magnifique découverte en ce début d’année de part l’intrigue qui est dévoilée au fur et à mesure ainsi que les liens qui unissent les différents personnages, le style littéraire qui emporte le lecteur et la profondeur des personnages. La mini déception…la fin d’Holm, l’homme qui va bousculer tout le Service, qui m’a semblé rapide, plate et qui a manqué d’intensité d’après moi.

Ce roman est paru le 11 Janvier dernier et je vous le conseille fortement. Merci beaucoup à la maison d’édition 12-21 pour cette très belle découverte !

Quel lecteur ? Public appréciant les romans psychologiques et policier

Combien de temps pour le lire ? Deux semaines

Combien de pages ? L’ayant lu sur liseuse, je pense que j’avais le double page donc j’estime à environ 440 pages.

Quelle note ? 4,5/5

2 Commentaires

  • Répondre avril 3, 2018

    musy

    on l’a commandé à la bibli

    • Répondre avril 3, 2018

      Sandy

      Oh oh j’ai une influence sur toi !

Laisser un commentaire