Critique Hell.com de Patrick Senécal

Hell.com Patrick Senecal

Hell.com Patrick Senecal

En avant-première, avant sa sortie la semaine prochaine, le 9 juin 2016, mon retour sur la lecture du dernier livre de Patrick Senégal « Hell.com ».

Daniel Saul est le PDG d’une entreprise prospère à Montréal (entreprise familiale où Daniel a succédé à son père) et dont il espère que son fils, Simon, suivra son chemin. Ce père rencontre les problèmes de l’adolescence de son fils de 17 ans de manière décuplée étant donné qu’il appartient à l’élite : pas d’échange, incompréhension, rejet…Malgré cela Daniel Saul pousse son entreprise vers l’excellence avec l’aide de sa précieuse vice-présidente Marie, son amante dans le club échangiste l’Eden club, voire plus jusqu’au jour où un ancien camarade d’école, Charron (qu’il avait complètement oublié) refait surface et lui fait découvrir sa nature profonde, sa noirceur jusqu’à le faire vaciller. A cela s’ajoute sa relation compliquée avec son ex-femme et la relation quasi inexistante avec ses parents.

Avec la découverte du site Hell.com, Daniel fait ce constat : il est puissant, il a le pouvoir, l’argent, la réussite professionnelle, les femmes sont à ses pieds et tout le sexe qu’il veut, mais il s’ennuie…Ce site va le pousser à réaliser ses fantasmes et dépasser ses limites jusqu’à perdre pied mais personne ne peut faire marche arrière quand on rejoint les membres de ce groupe particulier.

Ce livre est d’une noirceur profonde et il pousse la violence et les vices sexuels à l’extrême. Par conséquent, les scènes de violences extrêmes peuvent repousser beaucoup de lecteurs. Je n’ai jamais lu un livre où les descriptions de vices et de violences sont aussi poussés au point où le lecteur essaye de respirer et prendre du recul entre les événements qui se succèdent jusqu’à la dernière page. Patrick Senécal a un don pour pousser le lecteur dans l’escalade de la violence et de l’inacceptable qui rend malgré tout les scènes très réalistes et qui poussent les lecteurs à repousser ses propres limites de l’acceptable.

Ma déception vient du fait que l’on m’avait indiqué que c’était un roman policier et j’ai cherché l’intrigue pour ne pas la trouver. De plus, la lenteur du livre qui est nécessaire pour faire accepter l’impossible de certaines scènes m’a ennuyée.

En conclusion, livre particulier qui montre que les choix de l’individu peuvent tout faire basculer même lorsque l’on semble tout avoir dans sa vie.

Quel lecteur ? Lecteur averti (âme sensible s’abstenir)

Combien de temps pour le livre ? Une semaine

Quelle note ? 3/5

 

 

Soyez le premier à commenter