Critique « Frappe-toi le cœur » d’Amelie Nothomb

Frappe-toi le coeur d'Amelie Nothomb

Frappe-toi le coeur d’Amelie Nothomb

C’est toujours un plaisir de lire Amelie Nothomb et je n’ai pu résister à la sortie de son dernier livre. J’ai tout de même attendu quelques temps avant de le lire (presque un an, publié l’été 2017).

Ce titre est issu d’une expression d’Alfred De Musset « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie » et préparez-vous en tant que lecteur a être frappé en plein cœur !

Amelie Nothomb évoque un sujet peu développé et qui est d’une dureté à couper le souffle : La jalousie d’une mère pour sa fille aînée et non reconnue par la mère et l’entourage qui fait l’autruche alors que sa fille, aurait eu besoin de m’être des mots sur cette relation complexe et surtout être soutenue et protégée.

Marie est une femme qui vit à travers le regard des autres et elle souhaite être adulée donc aucune ombre ni même celle de  son sang ne pourrait se mettre en travers de son chemin : ceci résume sa vie et son état d’esprit. Sa fille aînée, Diane, est d’une beauté dès son plus jeune âge et Marie va l’éloigner d’elle au point où sa fille partira vivre chez ses grands-parents sans que cela ne choque ni le père ni l’entourage. Diane vivant dans cet univers dès son plus jeune âge trouva la situation normale jusqu’à l’arrivée de sa petite sœur. En effet, lors de la venue de son petit frère, Marie avait développé son côté maternel et aimant mais Diane avait mis cela sur le compte qu’il est un garçon mais tout bascule à l’arrivée de sa petite sœur, moins jolie donc aimé de sa mère.

A plusieurs moments, j’ai voulu me révolter face à l’injustice vécue par Diane et le style d’écriture d’Amélie Notomb renforce ce sentiment avec une écriture dure, froide et sèche.

Dans ce roman « Frappe-toi le cœur », Amelie Nothomb évoque plusieurs sujets : l’instinct maternel, la jalousie, l’amitié, le manque d’affection au sein d’une famille, le passé destructeur, la trahison…

Une belle lecture quelques jours avant l’été avec une fin que j’ai adoré !

Quel lecteur ? Public ayant le cœur accroché
Combien de temps pour le lire ? Trois jours
Combien de pages ? 169 pages – Editions Albin Michel
Quelle note ? 4/5

Soyez le premier à commenter