Critique « Dernier jour sur Terre » de David Vann

David Vann Dernier jour sur terre

David Vann Dernier jour sur terre

David Vann est un écrivain que j’aime suivre et où je suis toujours aussi admirative de ses œuvres. Dans cet ouvrage, il se risque dans un exercice de style difficile en alternant l’autobiographie de son enfance d’armes à feu avec son père et la vérité romancée d’un jeune étudiant qui tua des élèves dans un amphithéâtre avant de se donner la mort.

Cette alternance de regard montre que le destin d’un individu est plus complexe que ce que l’on peut imaginer et la détention d’armes à feu ne pousse pas nécessairement au meurtre.

Nous découvrons la vie de Steve Kazmierczak depuis son enfance jusqu’à son dernier jour en partageant ses angoisses, ses peurs, son état d’esprit, son environnement social, ses échanges animés sur son thème de prédilection les meurtres de masse dans les établissements scolaires, ses choix d’orientations scolaires, ses internements et ses relations amicales et sexuelles. L’événement est relaté en quelques pages mais ce qui bouleverse et accroche le lecteur c’est le partage sur l’itinéraire de vie de Steve jusqu’à l’événement du 14 février qui dura quelques minutes où Steve armé entra dans l’amphithéâtre de son université et tira sur les étudiants entraînant la mort de cinq personnes et plusieurs blessés et fini par se suicider sur l’estrade.

J’ai été emportée du début à la fin sans pouvoir faire autre chose que lire !

Tout lecteur 3 jours 3,5 / 5

Soyez le premier à commenter