Critique « Dans la lumière » de Barbara Kingsolver

Dans la lumiere_Barbara Kingsolver

Dans la lumiere_Barbara Kingsolver

Barbara Kingsolver nous entraîne au cœur des Appalaches dans un village entouré d’une forêt dense où vit Dellarobia Turnbow et sa petite famille : Preston (5ans), Cordie (18mois) et son mari, Cub. Cette jeune femme se sent étouffer comme dans une prison dans une région pauvre avec des relations d’indifférence avec ses beaux parents et avec un mari qu’elle n’aime plus.

Marié à 17 ans suite à une grossesse non désirée, elle arrête ses études à la fac pour vivre dans la propriété agricole de ses beaux-parents isolée du monde. Un jour, à l’aube de ses trente ans, elle décide de consommer le fruit défendu et elle part dans les hauteurs dans une cabane isolée. A sa grande surprise, sur son chemin, elle va découvrir pleins de particules colorées dans les arbres comme si la forêt prenait feu (la couverture du livre vous révèle ce qu’elle a réellement vu). Elle en redescend aussitôt dans un état second sans rien raconter à son mari mais au cours d’un repas où son beau-père souhaite déboiser la forêt pour pouvoir rembourser son emprunt, elle insiste auprès de Cub pour que cela n’est pas lieu et qu’il se rend avec son père au sommet de la forêt. A partir de là, toute sa vie et celle de ses proches va être chamboulée au point où Dellarobia va devenir pendant quelque temps une « star » des médias et du web et elle va quitter son statut de femme au foyer pour travailler pour un beau scientifique qui s’installera dans la cour puis dans la grange pour examiner ce phénomène.

Barbara Kignsolver à travers cet ouvrage « dans la lumière » va justement mettre en lumière le manque d’éducation dans certaines régions des Etats-Unis, entraîner une réflexion sur la médiatisation, le traitement très léger des problématiques environnementales par les médias, l’incompréhension des scientifiques, la pauvreté et ses impacts dans le cercle familial, les croyances religieuses face aux faits des scientifiques et biensûr le poids des lourds secrets familiaux.

Tous les ingrédients sont réunis pour que ce livre soit majestueux mais malgré la justesse de l’auteur pour définir le caractère des personnages et les nuances sans jugement pour évoquer les différentes problématiques, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le livre (j’ai dû attendre presque la 200ème page) et malgré cela j’étais contente de le finir. Le manque de rythme voire les lenteurs sur certains passages peuvent décourager plus d’un lecteur.

Quel public ? Lecteur qui apprécié l’écriture de Barbara Kingsolver

Combien de temps pour le lire ? Presque trois semaines

Quelle note ? 2,5 / 5

Soyez le premier à commenter