Critique « Aussi noir que ton mensonge » d’Antti Tuomainen

aussi-noir-que-ton-mensonge_antti-tuomainenaussi-noir-que-ton-mensonge_antti-tuomainen

aussi-noir-que-ton-mensonge_antti-tuomainen

Antti Tuomainen nous fait voyager en Finlande entre Helsinki et la mine de nickel au nord du pays. Janne Vuori, journaliste d’investigation, aime passionnément son métier et lorsqu’il reçoit un coup de fil anonyme puis des mails concernant une activité illégale au sein de la mine, il va s’y donner corps et âme pour savoir ce qu’il en est réellement. Malgré les protestations de son chef (il préférerait qu’il se consacre à des articles qui demandent moins de frais) et de sa femme (elle lui reproche ses absences très fréquentes et sa faible implication dans sa vie de famille), il va se rendre à la mine pour essayer de rencontrer les responsables qui sera voué à  l’échec. Son enquête prend une nouvelle tournure lorsqu’il arrive à convaincre un membre du comité exécutif et qu’il rencontre la fille d’un ancien journaliste d’investigation de son agence.

Le thème présage une tournure classique du livre mais l’auteur nous surprend sur la réalité qui se cache derrière des conséquences malheureusement classiques d’une mine de nickel.

Ma principale difficulté auquel l’auteur ne peut rien faire ce sont les noms de villes et des personnages nordiques qui m’ont perdu ou enduit en erreur perturbant ma lecture. De mon point de vue, le rythme n’était pas assez soutenu et l’histoire n’est pas assez approfondi avec des sauts sur des passages qui auraient nécessité davantage de développement.

Quel public ? Les amateurs de polars nordiques

Combien de temps pour le lire ? Une semaine et demi

Quelle note ? 2,5/5

Soyez le premier à commenter