Critique « Assassination Classroom » de Yusei Matsui

assassination-classroom

assassination-classroom

assassination-classroom

assassination-classroom

assassination-classroom

assassination-classroom

assassination-classroom

assassination-classroom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

assassination-classroom

assassination-classroom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a deux mois j’ai partagé avec vous ma découverte du tome 1 d’Assassination Classroom de Yusei Matsui. Ce mois-ci, j’ai avancé dans ma lecture et voici mon retour sur les tomes 2 à 6.

Après avoir découvert les personnages et les premières tentatives d’assassinat dans le premier tome, le tome 2 donne la place à une professeur d’anglais spéciale qui va chambouler le professeur Koro et les élèves. Qui remportera le match ? Ce n’est pas toujours celui à qui nous pensons au premier abord. De plus, découvrez l’examen de milieu de trimestre qui reflète la société actuelle avec les jeux de pouvoir et les coups bas.

Citation retenue du tome 2 qui révèle malheureusement la nature humaine d’une grande partie des personnes : « c’est en ayant un objet de discrimination et de mépris que les humains progressent le mieux ». A découvrir, dans les prochains tomes que cette manière de penser se retourne vers l’envoyeur. Hé oui ce manga cache quelques réflexions sur l’être humain qui sont intéressantes.

Dans le tome 3, nous découvrons le dénouement du kidnapping de certains membres de la classe E et l’arrivée du maître d’Irina qui va chambouler l’équilibre de la classe. Ce tome 3 donne la place a une nouvelle élève bien particulière, E27, Batterie d’artillerie autonome ou Ritsu (prénom donné par les élèves). Belle vision sur l’intelligence artificielle et les scientifiques qui cherchent à la maîtriser.

Le tome 4 démarre avec le duel Irina contre son maître pour tenter de tuer Karasuma qui va révéler une partie de qui il est dans sa façon d’agir et surtout montrer que les apparences légères d’Irina cachent une toute autre personnalité…à méditer pour certains sur la nature des individus.  L’arrivée d’un nouveau élève, Itona, se révèle être le frère de Koro…En parallèle se prépare le tournoi inter-classes de baseball pour les garçons et de basket pour les filles mais la classe E n’y participe pas…En fait, ils vont participer au match d’exhibition : les meilleurs élèves du club contre la classe E afin de montrer à tous les élèves qu’il ne faut pas rejoindre cette classe. La morale a retenir de ce tome : même si l’adversaire semble invincible il faut bien se préparer et analyser l’adversaire en gardant son objectif en tête pour peut être renverser les choses.

Une déception dans ce tome qui se confirme dans le tome 5, le côté misogyne de l’auteur…Professeur Koro entraîne les garçons et pas les filles. De plus, le résultat en faveur d’un groupe plutôt qu’un autre montre une nette préférence qui me questionne.

Dans le tome 5, vous découvrirez l’issue du match de baseball des garçons et de basket des filles. Ce tome est marqué par l’arrivée d’un nouveau professeur, Takaoka, qui se chargera de l’entraînement des élèves pour soulager Karasuma dans ses fonctions de professeur afin qu’il puisse se concentrer sur l’orientation des assassins. Qui est Takaoka ? Il semble être bien connu par Karasuma…

Dans le tome 6, les élèves ont trouvé un nouveau point faible à Monsieur Koro et ils vont faire le nécessaire pour l’exploiter et atteindre leur cible. Joli zoom sur Super Meg, déléguée de la classe, qui va nous permettre de mieux la connaître : que cache t’elle sous cette apparente forte personnalité ? Découvrez une belle morale sur la codépendance des individus. En parallèle, Terasaka va connaître un revers de médaille qui donne lui à réfléchir sur notre façon de concevoir la vie… Ce tome est très riche en évènement avec l’arrivée des examens de fin de trimestre où le professeur Koro lance le défi suivant aux élèves pour les motiver : s’ils obtiennent la meilleure note dans les 5 matières et la meilleure moyenne générale, ils pourront lui détruire 6 tentacules sachant qu’il perd 20% de ses capacités de déplacements à chaque tentacule détruite. Ce challenge va être mis en difficulté par le groupe des 5 « prodiges », mené par le fils du proviseur, qui va coacher la meilleure classe pour remporter les résultats. En effet, cette action est motivée par le souhait du proviseur qui a exigé à son fils que la classe A soit dans le top 50 et qu’elle obtienne les meilleurs résultats dans les cinq matières de l’examen (risque fort d’image si la classe E réussi). Le tome se fini par un dernière évènement : le lancement d’un défi par les prodiges à la classe E.

A travers l’ensemble de ces tomes, le professeur Koro se révèle avoir un grand cœur, une sensibilité importante et un grand génie ! Il montre ses capacités à réussir à coacher les élèves pour qu’ils se motivent et donnent le meilleur d’eux d’un point de vue scolaire mais aussi humain avec un esprit d’équipe renforcé. Ce que j’apprécie particulièrement c’est la morale à travers des situations pour pousser le jeune lecteur à réfléchir à sa façon d’être, à la société et les relations entre les humains.

J’ai hâte de lire la suite !!

Soyez le premier à commenter