Critique « Antechrista » d’Amelie Nothomb

Antechrista Amelie Nothomb

Antechrista Amelie Nothomb

Ce mois-ci, j’ai découvert un autre livre d’Amélie Nothomb « Antechrista » sur l’univers de l’adolescence : la manipulation et la soumission.

 Dans cet ouvrage, le lecteur se retrouve à l’université avec Blanche, une jeune adolescente de seize ans qui est réservée, timide, complexée et qui est seule tout le temps. Elle rêve d’avoir une amie et lorsqu’elle aperçoit une jeune fille souriante, sûr d’elle avec pleins d’amis son regard est attirée par elle, Christa. Le comble de son bonheur arrive lorsque cette dernière pose un regard sur elle qui semble si transparente auprès des autres étudiants et elle jubile de joie quand Christa lui adresse la parole. Une amitié va naître mais elle va se révéler malsaine et oppressante.
Dans cet ouvrage d’à peine plus de 150 pages, Amélie Nothomb réussi à donner une telle profondeur et une telle réalité à chacun des deux personnages que j’ai eu envie de secouer Blanche pour qu’elle se rebelle et de mettre des claques à Christa et aux parents de Blanche. D’ailleurs, le lecteur est constamment en train de se demander où se trouvent les limites de Blanche : jusqu’où supportera telle cette intrusion néfaste dans sa vie et comment réagira t’elle.
Amélie Nothomb retranscrit parfaitement cette période de l’adolescence où l’importance d’appartenir à un groupe est essentiel et où déjà « la vie publique » peut cacher bien des choses : Antechrista est la part sombre et cachée de Christa que Blanche va percer dans la vie personnelle. Ce que j’ai particulièrement apprécié est la mise en avant des points positifs de la solitude et des plaisirs « intellectuels » tel que la lecture.
Le point de regret est parfois le manque de réalisme du comportement des parents qui préfèrent amplement Christa à leur propre fille au point de la rabaisser et d’être heureux qu’en la présence de Christa.
Je ne vous révélerai pas la fin mais à mes yeux il y a une fin en deux étapes : la première qui montre que l’ignorance et l’amour sont les meilleures réponses à l’agression et la deuxième où l’entourage qu’il soit bon ou mauvais impactera toujours l’être humain.
Le style simple et dévorant d’Amélie Nothomb rend complètement fluide ce bel ouvrage.
A découvrir si vous avez quelques heures devant vous !
Extrait retenu (pages 143-144 de l’édition Livre de Poche) : « Ceux qui croient que lire est une fuite sont à l’opposé de la vérité : lire, c’est être mis en présence du réel dans son état le plus concentré – ce qui, bizarrement, est moins effrayant que d’avoir affaire à ses perpétuelles dilutions. »
Merci Blandine pour cette belle découverte automnale !
Quel lecteur ? Tout public
Combien de temps pour le lire ? Deux heures
Quelle note ? 4/5

Soyez le premier à commenter