« 13 à table » : Sortie 2016

13 à table

13 à table

Depuis deux ans, des auteurs se prêtent à l’exercice de la rédaction d’une nouvelle sur un thème fixé par les restos du cœur qui sont compilés dans l’ouvrage « 13 à table ». Cette année, le thème est l’anniversaire. J’aime acheter ce livre aussi bien pour le don « les repas servis » (1 livre acheté = 4 repas distribués) que pour l’exercice des auteurs et la découverte de certains auteurs.

Voici mon retour en quelques lignes sur chacune des nouvelles !

  • Françoise Bourdin : un joyeux non-anniversaire

Pour ma part, j’avais déjà lu cette courte nouvelle qui est bien écrite. L’espoir inépuisable d’une mère envers ses enfants alors que ces derniers entre eux n’ont pas autant de ressources.

  • Maxime Chattam : le chemin du diable

J’ai beaucoup aimé cette histoire de disparation d’une famille entière et principalement la chute est sublime : l’impact du passé est plus présent que jamais.

  • François d’Epenoux : Cent ans et toutes ses dents

Qui ne connaît pas une tatie Danièle dans sa famille ?! Le destin fait parfois bien les choses J

  • Caryl Férey : Le voilà, ton cadeau

Histoire farfelue avec une chute qui rend à chacun le mal qu’il a fait…

  • Karine Giébel : J’ai appris le silence

Même lorsque l’on a vécu la pire des injustices, la vengeance ne sert pas voire elle peut se retourner contre vous

  • Alexandra Lapierre : Tu mens, ma fille !

Plusieurs sens possibles pour la morale dont l’écoute avant le jugement

  • Agnès Ledig : Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche

Le parent est prêt à déplacer des montagnes pour son enfant mais parfois de l’imprévu et de la simplicité forment le plus beau cadeau.

  • Marc Levy : Accords nus

Ne pas être fataliste et laisser une chance à l’autre

  • Agnès Martin-Lugand : Merci la maîtresse

Les sentiments sont incontrôlables et ils sont si dépendant de nos choix et des événements intervenant dans notre vie…

  • Bernard Minier : l’Echange ou les horreurs de la Guerre

A s’approcher trop du feu, on brûle la vie par les deux bouts

  • Romain Puertolas : Les 40 ans d’un fakir

Avoir deux cultures en soi c’est être capable de tirer le meilleur des deux et d’être en harmonie avec soi même

  • Yann Queffélec : Fuchsia

Pour le bonheur de son enfant, le parent serait capable d’oublier sa morale et ses valeurs

  • Franck Thilliez : Lasthénie

La folie des hommes n’a pas de limite

 

Contrairement au thème de l’an dernier « frère et sœur » qui donnait un fil conducteur sur l’ensemble des nouvelles, cette année le thème anniversaire est en pointillé : c’est davantage un point commun qu’un réel fil conducteur. D’ailleurs, les nouvelles pourraient exister en supprimant simplement la référence à l’anniversaire (hormis pour un peu plus d’un tiers des nouvelles).

Bonne découverte à tous et pensez à la cause !

Soyez le premier à commenter